Présentation et histoire de la NAR

Publié le par le petit Maxime

Ce matin, au cours d’une conversation informelle, Bertrand Renouvin et Gérard Leclerc ont évoqué de la Nouvelle Action Royaliste (NAR) - précédemment Nouvelle Action Française (NAF).
    Dans le cadre des Mercredis de la NAR, une réflexion critique sur la politique a été menée depuis maintenant plusieurs décennies (connaissant un succès considérable bien au-delà de la sphère strictement royaliste, et auprès d’intellectuels aujourd’hui renommés). Elle s’est prolongée notamment par la publication d’un bi-mensuel - Royaliste.
L’une des autres grandes réussites de la NAR est d’avoir mené plusieurs campagnes électorales, et notamment la présidentielle de 1974 - à laquelle Bertrand Renouvin était candidat, ainsi que plusieurs campagnes législatives - permettant ainsi d’installer des cadres royalistes dans des villes de province.
    Le changement de nom de la NAF à la NAR à la fin des années 70 a principalement été dû à la volonté des militants royalistes de se détacher de la pensée maurrassienne et de l’héritage d’Action Française - qui ne correspondait plus à leurs objectifs politiques. Ont également été évoqués, outre le contexte historique de leurs engagements politiques respectifs (guerre d‘Algérie), les paradoxes militants auxquels il a fallu faire face au milieu des années 70, avec une crise de l’engagement politique (de la période post-Mai 68).
    Bertrand Renouvin nous a fait une courte présentation du comte de Paris, indiquant que la NAR avait su retisser des liens politiques avec la famille royale, et mettre fin aux divergences stériles. Il nous a présenté le Prince comme un homme volontaire, soucieux du rôle qu’il se devait de jouer en politique - bien que son décès ait causé quelques problèmes.
    De la même manière, certains choix politiques, certaines orientations notamment à l’égard d’un gauchisme critique (par l’intermédiaire de Maurice Clavel), ou lors de leur soutien à François Mitterrand, ont pu être la source d’incompréhensions chez quelques fidèles.
    Toujours est-il que la NAR aujourd’hui est un lieu incontournable du débat intellectuel et de la pensée royaliste - et la venue de Bertrand Renouvin et Gérard Leclerc au CMRDS ne peut que nous encourager  à dépasser les clivages inutiles et approfondir notre fidélité à l’héritage royaliste.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article